CONATEL

Conseil National des Télécommunications

Participation de l’Administration haïtienne des Télécommunications au Colloque Mondial des Régulateurs (Nassau, Bahamas) 11-14 juillet 2017.

Une délégation de l’administration haïtienne des Télécommunications conduite par le Directeur Général du CONATEL, M. Jean David RODNEY, participe au 17eme Symposium global des Régulateurs (GSR -17)  qui se tient du 11 au 14 juillet 2017 à Nassau, Bahamas à l’invitation de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT).

Le GSR est une réunion statutaire annuelle de l’Union Internationale des Télécommunications. Il réunit les organismes de régulation des Télécommunications du monde entier et est réputé être un lieu d’échanges privilégié entre régulateurs en vue de partager leurs expériences sur les enjeux sans cesse croissants d’un secteur évoluant à un rythme vertigineux.

La réunion favorise également un dialogue mondial dynamique entre les régulateurs, les décideurs politiques, les leaders de l'industrie et d'autres acteurs clés des TIC, dans lequel les administrations-membres de l'UIT peuvent engager des discussions  constructives et identifier les meilleures pratiques en cours d'avancement. Les discussions se concentreront non seulement sur le secteur des TIC/télécommunications, mais aussi sur la façon dont les TIC interagissent avec d'autres régulations extra-sectorielles afin que des principes communs et des règles claires et simples puissent être discutés afin de créer des opportunités pour tous - les consommateurs et les entreprises – dans un écosystème de plus en plus complexe et dynamique.

La délégation intègre, en plus du Directeur General, MM. Jean Robert MAGLOIRE, PHD ; Directeur de l’Unité de Laboratoire ; M. Gregory DOMOND, Ing. Msc. Point focal/UIT et Directeur du Centre de Formation des Télécommunications et du Développement des Capacités (CFTDC) ; et de M. Reynold GUERRIER, Ing. Msc. Représentant du secteur privé.

En effet, tel que recommandé par l’UIT, le CONATEL a jugé bon d’étendre l’invitation à d’autres parties prenantes du secteur immédiatement concernées  par l’agenda de la réunion chapeauté  par le thème général « Vivre dans un monde d’opportunités numériques », mais axé sur les thèmes spécifiques de « l’inclusion financière numérique » en relation avec la Cybersécurité. Pour cause, dans le contexte du développement accéléré des Services Financiers Numériques (SFN), la sécurisation des réseaux d’information n’est plus une option et devient même un facteur de « risque-Pays », une conditionnalité de coopération comme c’est le cas dans le cadre du Groupe d’Action Financière sur le Blanchiment des Capitaux (GAFI).

La nouvelle administration du CONATEL qui en est à sa première GSR ne peut donc que se réjouir de cette opportunité d’interagir avec ses homologues de la plupart des 192 pays membres de l’UIT qui ne manqueront pas de payer d’une présence forte à cette manifestation. Ces interactions s’articuleront autour de la nouvelle politique sectorielle consistant à mettre les Télécommunications et les Technologies de l’Information et de la Communications (TIC) au service de l’action gouvernementale visant à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) et  à faire d’Haïti  un pays émergent  à l’horizon 2030.

Car, autant cet objectif ne peut-il se concevoir sans le support d’une solide Infrastructure de l’Information (Télécommunications et TIC), autant est-il aussi inconcevable que cet objectif ne puisse être atteint sans une appropriation résolue s’entendant de la maitrise et de l’adaptation des applications des TIC pour le développement qui se déploient à l’échelle universelle

Les rencontres programmées avec les responsables des Instances suprêmes de l’UIT notamment le Secrétaire Général de l’UIT, Monsieur Houlin ZHAO et le Directeur du Bureau de Développement des Télécommunications (BDT/UIT), Monsieur  Ibrahima SANOU, ainsi que les réunions de travail avec  différents chefs de délégations de  pays proches – géographiquement comme par le niveau de développement-   tels ceux prévus avec le Chef de la délégation américaine, le Directeur du Bureau international de la Fédéral Communication Commission (FCC), Monsieur Thomas SULLIVAN offriront, entre autres, une fenêtre d’opportunités pour la promotion du Plan d’action de l’administration haïtienne pour la période « 2017-2022 » qui se veut l’outil le plus structurant dont l’administration haïtienne des télécommunications ait jamais disposé pour s’assurer que la contribution du secteur au développement du pays soit enfin une réalité.

Les axes incompressibles du plan d’action adopté par la nouvelle administration du CONATEL qui s’inscrivent en parfaite cohérence avec l’agenda international des Télécommunications et des TIC se déclinent comme suit :

1.-        Création d’un environnement propice par l’adoption à court terme d’un nouveau cadre juridico-réglementaire pour le secteur et la mise en œuvre du chantier législatif permettant l’intégration du pays dans la Société de l’Information. Dans ce cadre, il est convenu d’identifier les éléments susceptibles de faire l’objet d’une législation spécifique et d’en élaborer les avant-projets de texte de loi.

 

2.-        Consolidation de l‘infrastructure des télécommunications par le développement de la large bande dans le contexte de la négociation de l’attribution de nouvelles ressources pour l’exploitation du 4G LTE. Le postulat est que nous ne pouvons pas nous permettre « d’entretenir une infrastructure au rabais », héritage des accommodations du passé alors que nous y mettons les mêmes ressources hertziennes que les pays voisins qui, avec les mêmes operateurs présents sur leur marché sont en passe de léguer a leur postérité une infrastructure de qualité capable de leur assurer un positionnement compétitif valorisant pour leur développement.

            L’enjeu est de taille : Il ne devra plus s’agir de travestir et de distordre la configuration de notre infrastructure au profit d’intérêts individuels ou de groupe pour se retrouver- a posteriori- avec le sentiment d’être des parias dans la Société de l’Information, ou d’être redevenus des esclaves dans la nouvelle Société de l’Information.

 

3.-        Aménagement numérique du territoire par l’équipement de l’ensemble des collectivités et des quartiers en des télécentres communautaires polyvalents construits autour du concept novateur de « Borne d’Inclusion a l’Economie Numérique » (BIEN) autour de laquelle l’activité d’appropriation des TIC par la formation des Jeunes, par la création d’emplois, par l’autonomisation des femmes, par la promotion de la production nationale, par la mise en cohésion des populations autours de projets communs et communément  maitrisés.

 

4.-        Intégration dans la Société de l’Informations consistant en la mise en œuvre des différentes lignes d’action résultant du Sommet Mondial sur la Société de l’Information (SMSI) qui recèlent des provisions pour nous permettre de faire des sauts qualitatifs et quantitatifs pour notre développement.   Ici, c’est l’éducation de qualité, la santé, la bonne gouvernance, la lutte contre la pauvreté… etc qui trouvent matière à être adressés de façon innovante et productive ; là, c’est la création de richesses, l’autonomisation des femmes et des jeunes filles, bref, les Objectifs de Développement Durable en général  qui trouvent un lieu de prise en charge dynamique et plein d’opportunités fortes. C’est dans ce registre qu’il convient de regarder également quel positionnement est plus identitairement et économiquement approprié a cette intégration. S’agit-il pour nous de nous assujettir à un « suivisme des utilisations » dans ce qui se définit comme les Services « Over The Top » ou s’agit-il de nous donner les moyens de nous aménager une place

 

5.-        Développement des capacités car, de façon incontournable, dans ce vaste processus de transformation, les matériaux et les méthodes indispensables à l’appropriation nécessitent systématiquement de développer un plan de formation qui puise adresser l’ensemble des besoins tant au niveau de la régulation, du management des technologies que des usages. Le CONATEL se doit donc prioritairement de mettre en place physiquement le centre de Formation des Télécommunications et de Développement des Capacités qui offrira le cadre à l’élaboration du « Plan de formation » et à sa mise en œuvre optimisée.

Entre retrouvailles avec les nombreux collègues se côtoyant depuis plus de deux décennies dans ces assises qui ont tenu à saluer son accession à la Direction Générale du CONATEL et offert leur collaboration spontanée et  nouvelles connaissances enthousiasmées par la possibilité d’  intégrer un nouveau cadre de coopération positif et optimiste ; le Directeur Général du CONATEL œuvre à  une consolidation accrue des relations façonnées et refaçonnées de manière à alimenter et enrichir les projets en cours notamment, l’organisation du « Salon de  l’Economie Numérique » qui est une commande du gouvernement exprimée dans la lettre de cadrage du MTPTC pour le secteur. Ainsi, la prochaine Édition du Salon qui est prévu pour la première semaine de novembre pourra mettre à contribution des expertises de référence qui permettront d’ajouter à nos efforts d’appropriation de ne pas se trouver en déficit de substance par rapport aux évolutions technologiques contemplées   et l’inclusion financière supportée par les technologies mobiles.

Au retour de la délégation, la Direction Générale du CONATEL s’imposera d’orchestrer une restitution de la manifestation non seulement à travers le rapport de mission de rigueur, mais encore à travers des présentations structurées, planifiées  au bénéfice de toutes les parties-prenantes du secteur sous l’égide du Centre de Formation de Télécommunications et du Développement des Capacités qui trouvera, à travers la mise en perspective des résultats de ce colloque, matière a une activation virtuelle du fonctionnement.

Jean-David RODNEY, Ing.

Directeur Général du CONATEL

/ Actualités

La veille de la Commémoration de la bataille de Vertières, du 15 au 18 novembre 2017, le Conseil National des Télécommunications (CONATEL) a organisé au Complexe Administratif du Cap un atelier de formation en réparation de téléphones cellulaires à l’intention d’une trentaine de jeunes du Cap-...
L'organe Exécutif du Conseil National des Télécommunications (CONATEL) a procédé ce vendredi 6 Juin 2017 à la remise d’un lot d’équipements qui contient un Exciter et un STL receiver de marque RVR, au Rev. Pasteur Gerard Forges, PDG de la Station de Radio Roc Solid FM, émettant à Tabarre 27 sur la...

Programme de Scolarisation Universelle Gratuite Obligatoire (PSUGO)

Recette collectée pour la période
15 juin 2011 - 09 mars 2017
USD 142,263,932.38

Plus de détails

/ twitter

/ restez-connectés

   

Image de sensibilisation